Partenariat avec Accessijeux


#1

Je viens de recevoir un message de Xavier Mérand, président et co-fondateur d’Accessi-Jeux, avec lequel j’ai été en contact quand je travaillais chez IELLO, puis dans le cadre du financement participatif de la Feinte (pour un pallier concernant l’acquisition de jeux adaptés). Pour ceux qui ne connaissent pas encore l’asso, sa mission est de “rendre le loisir du jeu de société accessibles à tous”, et notamment les personnes mal ou non-voyantes, par le biais d’animations, de vente de jeux adaptés par leurs soins, et de différents partenariats.

Sur ma recommandation, Xavier faisait le weekend dernier partie du jury de Ludix, où il a pu rencontrer @Florent, et il est très intéressé par le Réseau. Tellement intéressé, qu’il me propose d’être le parrain de l’association en 2018.

Plusieurs sujets donc dans cet email :

  • Est-ce que vous pensez que de tels jeux auraient leur place dans vos cafés ? Est-ce un public que vous pensez pouvoir toucher ?
  • Si oui, comment pouvons-nous y réfléchir collectivement et échanger avec Xavier pour définir ensemble les actions possibles et la bonne façon de procéder ?
  • Est-ce que ça vous pose un souci particulier si je représente le Réseau en tant que parrain de leur asso ? Je me pose la question parce que la présidence pourrait changer après Cannes, et que ça engage un peu le Réseau (même si je ne pense pas que ça me prendrait tant de temps que ça).

#2

Yop
Nous avons la volonté de rendre le jeu accessible à tous. Donc ça me parait intéressant (voir nécessaire) de se rapprocher de ce type de structure.
Pour pouvoir accueillir un publique de particuliers (c’est à dire hors structure spécialisée) il me semble que les efforts à fournir sont faible : avoir des sélections de jeux adaptés aux différents handicapes sans modification du matériel (listes que l’on peut travailler avec Xavier et mutualiser), quels jeux sont facilement modifiables (exemple, Quarto), acheter ou fabriquer des portes cartes (pour les handicapes moteurs).

Pour élargir à l’ensemble des structure travaillant avec les publics dits empêchés, d’après mon expérience au Ludopole, ces structures sont en recherche de lieux de sortie. Après, cela demande un investissement en temps (s’adapter à ces publics, horaires de journée).

Et pour l’engagement en tant que parrain, je ne vois pas de problèmes.


#3

Effectivement travailler une liste de jeux adapté aux différents handicap est une bonne première étape.

Pour notre ludothèque j’ai commencé à répertorier les jeux sans texte suite à de nombreuse demande de joueurs d’origines étrangères. Par contre ma liste contient quand même des jeux avec des valeurs chiffrées ou des illustrations qui peuvent être importante pour la jouabilité.


#4

Vas-y Matthieu, tu représentes pour 2018, c’est une super idée et initiative.

Pour revenir sur l’accessibilité, c’est une problématique identifiée et souvent traitée en interne.
On a plus de clients en situation de handicap moteur ou cognitifs que visuel quand même (à de rares exceptions près, dont deux clients mal voyants relativement habitués). Malentendant, ça arrive, mais j’avoue avoir expliqué mon premier jeu à un groupe de sourds à la Fabrik à Nantes et même pas à l’Heure du Jeu…
Une liste de jeux, tel que le propose Philippe, est peut-être un départ, mais nous n’avons pas tous les mêmes ludos. Du matériel comme le propose Nicolas (porte-cartes, loupes éclairées…) est aussi intéressant.

Je pourrai longuement aussi vous parler de notre parcours pour rendre le lieu accessible, et du parcours en cours pour rendre les jeux du quart d’heure accessibles (et là, on se prend bien la tête sur certaines situations, mais ça vaut le coup de l’intégrer dès le départ pour permettre la possibilité de jouer).


#5

Comme Xavier, l’accessibilité c’est une vraie galère. Ça coute un bras, la règlementation est lourde et pas méga claire (3 textes de lois en 3 ans) ce qui fait que même un bureau de contrôle se plante… Heureusement qu’on est tombé sur des gens cool à la mairie qui ont pris le temps de voir le dossier avec nous.


#6

Est-ce que ça mériterait un sujet à part entière ? Voir un référent ou un petit groupe pour bosser là-dessus et partager les réponses ? Ou est-ce que ça se fait trop au cas par cas ?


#7

Je penses qu’un sujet séparé serait pertinent.
De ma faible expérience (un seul local), je dirais que ça dépends vraiment du lieu. Après, avoir en tête une liste de trucs basiques, ça aide. Et à croiser avec les obligations de sécurité incendie (notamment pour tout ce qui est portes et passages).


#8

Je trouve cela pertinent comme sujet (de plus c’est une Asso que je trouve très intéressante dans sa démarche :smiley: ).
Nous savons que la mise en place d’un tel matériel est coûteux et demande du temps ou de l’investissement (même si de ce côté c’est un peu plus le problème d’Accessijeux).

Pourquoi pas essayer d’avoir 2/3 kit de jeux “Accessijeux” pour se les faire tourner entre nous.
Du côté des cafés ludique cela fait une charge moindre pour la partie financière et pour Accessijeux, moins de jeux à modeler pour les rendre accessible.

Avec cette solution cela nous demande un budget “transfert de kit” pour se les faire passer. Mais bon on a pas rien sans rien, entre acheter un jeu chacun (même si des avantages partenaires sont trouver) ou avoir des pack de 10 jeux à faire tourner sur lesquels ont peut faire des événements et de la sensibilisation, en tout cas pour moi, la solution est plutôt évidente.

Oui encore une fois je propose une solution de “kit” mais pour un groupement de café ludique aux 4 coins de la France, comme nous, je ne vois pas trop comment faire autrement, pour l’instant, pour fonctionner indépendamment d’autres entités (éditeurs / distributeurs / asso partenaires…) et ainsi pouvoir avoir un fonctionnement plutôt commun.

J’entend pas par là le faite qu’il faut fonctionner pareil (bien au contraire, la diversité, c’est la clé :smiley: ). Mais plutôt que les échanges entre nous soient cadrés afin de les faciliter.

Enfin bon je change un peu de sujet là :smiley: .

Partenariat avec Accessijeux, je dis un grand OUI :wink: , Mais trouvons une solution commune pour rendre ce partenariat facile et pratique pour nous tous ;).


#9

L’idée d’un kit à se faire passer peut être bonne pour les cafés pas encore convaincus ou pas très fortunés, mais je pense que l’objectif c’est aussi de fidéliser un nouveau type de joueurs. Pour moi, le modèle ce serait plutôt de commencer avec une petite sélection (genre 4 ou 5 jeux pour une centaine d’euros), et de l’étoffer (ou pas) en fonction du succès qu’elle aura. Si on parvient à tisser des partenariats durables avec les éditeurs, le budget dégagé pourrait notamment servir à ça, selon la volonté de chaque café.

En tout cas si vous avec d’autres idées/questions, n’hésitez pas à les partager ici, je ne manquerai d’en parler avec Xavier en attendant de créer éventuellement des canaux de communication plus direct entre vous et eux.